Sombre ?

NOVEL : Une Eternelle Volonté | A Will Eternal 19

A+ A-

————————————————————————–

GS NATION

Une Eternelle Volonté | A Will Eternal

[Traducteur : Chireads.com]

[Checker : Chireads.com]

Merci à Chireads de nous donner la chance de continuer ce projet, n’hésitez pas à faire un tour sur leur site pour lire d’autres super-œuvres.


 

Chapitre 19 : La légende de la belette

 

La vie confortable d’un disciple de la Secte Extérieure sur le Pic du Nuage Parfumé était formidable pour Bai Xiaochun. Même si les délicieux mets des Cuisines lui manquaient, le reste lui convenait tout à fait.

 

Concernant sa pratique et ses investigations sur les plantes et végétaux, sa vie était pleine. Le seul revers était que sa résidence se trouvait assez éloignée et qu’il n’avait pas grand monde à qui parler.

 

– « Est-ce que la solitude est l’apanage des pratiquants ? » Il regardait le ciel en soupirant. Curieusement, il se sentait plus adulte.

 

Les vents d’automne étaient passés, et la neige avait commencé à tomber, faisant chuter drastiquement la température. Les flocons dérivaient dans les airs et ses bambous grandissaient bien et étaient en bonne santé. Ils dépassaient désormais le jeune garçon, et avaient une couleur vert-émeraude. On aurait dit une tache printanière en plein froid hivernal.

 

Un mois s’était écoulé depuis qu’il avait pris la première place sur la première stèle. Néanmoins, le volume deux des Plantes et Végétaux était beaucoup plus difficile qu’il n’aurait cru. Ce qui ralentissait ses recherches, mais ne l’écarta aucunement de son objectif principal, ne pas revoir Zhou Xinqi en tête de classement sur cette stèle. Malheureusement, il subissait encore beaucoup de pression pour rassembler les parties des plantes médicinales.

 

– « J’ai une incroyable réputation maintenant. Je ne peux pas laisser cette jeune fille Zhou Xinqi me dépasser. » À partir de cet instant, il décida qu’il continuerait de travailler de plus en plus dur afin de pouvoir annoncer fièrement à tous qu’il était l’Apothicaire Tortue.

 

Même si sa progression dans l’étude du second volume était lente, sa pratique de la technique d’immortalité atteignait presque un point où il pourrait achever une circulation mineur complète.

 

La douleur empirait, il est vrai, mais sa détermination ne variait pas d’un iota.

 

– « Trois jours de plus. Selon la description de la technique, dans 3 jours je pourrai accomplir une circulation mineure. » Il continua à courir dans sa cour et à étudier en même temps son deuxième volume.

 

Les trois jours passèrent rapidement. Le dernier soir, la neige recouvrit la Secte du Courant Spirituel de son manteau scintillant.

 

Xiaochun se trouvait en pleine course lorsqu’il ressentit une bizarrerie. La douleur qu’il endurait depuis 81 jours venait tout à coup de disparaître et un flot de chaleur explosa en lui, comme s’il bouillait dans un four.

 

Les flocons de neige fondaient avant même de le toucher et donnaient naissance à une brume blanchâtre.

 

– « Ça a marché! » Hurla-t-il de façon extatique, même si sa gorge était sèche. Il était en feu, mais lorsqu’il regardait autour de son corps, il voyait une lumière noire qui circulait puis disparaissait.

 

Il appuya sa main droite sur son bras et constata à quel point il était dur. Ses yeux brillaient et il remua doucement ses bras et ses jambes. Instantanément, il su qu’il était beaucoup plus rapide qu’avant. Il commença à courir et laissa sortir un cri en voyant les mètres qu’il parcourait en un clin d’œil.

 

Il se déplaçait désormais deux fois plus vite qu’avant. Plus que ravi, il fit le tour de sa résidence pour tester sa vitesse.

 

Sans hésiter, il pratiqua sa technique pour vivre éternellement. Cette nouvelle méthode l’obligeait à boucher sa bouche et son nez tout en respirant par la peau. Une inspiration et une expiration comptaient pour un cycle mineur. Il avait besoin de pratiquer 81 de ces cycles pendant 81 jours pour achever une circulation mineure.

 

S’il pouvait faire cela, combiné à la circulation mineure qu’il avait déjà bouclée, il obtiendrait son premier succès, la Peau d’Immortel.

 

Après avoir pratiqué plusieurs fois, Xiaochun prit le coup de main et lutta pour réussir un cycle mineur. Après quoi, son corps paraissait beaucoup plus amaigri.

 

Il avait aussi énormément faim et son ventre faisait sans cesse des gargouillis. Sans en tenir compte, le jeune disciple continua de respirer, ce qui eut pour effet d’amaigrir davantage son corps. Après avoir inspiré et expiré 15 fois, il n’était plus qu’un sac d’os.

 

C’était comme si les nutriments de son corps avaient été aspirés. Toutefois, sa peau était plus résistante qu’auparavant.

 

Il ne put résister plus longtemps. Sa vision déclinait et ses yeux avaient viré au vert tellement il était affamé. Si affamé qu’il aurait pu dévorer un éléphant tout entier.

 

– « Ça ne marche pas. J’ai faim à en crever!! » Il regarda autour de lui en salivant. Mais malheureusement, il n’y avait rien à manger, excepté ses bambous.

 

Alors, incapable de se retenir, il fila vers ces derniers pour en mordre un gros morceau. On put l’entendre mâcher à grands bruits alors que son visage se déformait à mesure qu’il mangeait…Le goût était amer!

 

– « C’est trop amer…Il me faut de la vraie nourriture… » Les Fourneaux lui manquaient encore plus qu’avant. Jamais il n’avait été si affamé, au point de se sentir au bord de l’évanouissement. Ses yeux devinrent encore plus verts et il ventilait.

 

Finalement, il se rua hors de sa résidence et dévala la montagne comme un cheval de course. Il croisa quelques disciples qui furent surpris par sa vitesse.

 

Il se dirigea vers le district des serviteurs, puis droit vers les Fourneaux. Il ne prit pas le temps d’ouvrir la porte, il passa par-dessus.

 

Le personnel était en train de cuisiner. Depuis le départ de Zhang et de Hei, Huang avait pris la direction. Il servait du gruau de riz dans un bol quand soudain une rafale de vent passa sur son visage…et hop! plus de bol.

 

– « Hein ? » Huang ne comprit pas et resta la bouche ouverte un moment. Avant que quiconque puisse dire quoi que ce soit, Xiaochun avait saisi un des woks à proximité et commençait à l’engloutir. Ensuite, il y plongea la tête pour aspirer tout le riz…

 

Un wok, deux woks, trois woks…le jeune ‘squelette’ engloutit presqu’une centaine de woks. Il était comme un puits sans fond dont la satiété n’était jamais comblée.

 

– « J’ai encore faim! Ça ne marche pas! J’ai si faim…Il me faut de la viande! » Il regarda frénétiquement autour de lui, et aperçut des montagnes de viande, ses Grands Frères.

 

Ses gros frères des cuisines le regardèrent, choqués. Ils en avaient vu des personnes affamées, mais pas comme Xiaochun, qui ressemblait à un fantôme mort de faim.

 

Ils comprirent que c’était eux qu’il voulait dévorer, parce qu’il salivait en les fixant. Alors Huang cria. « Neuvième Gros, vite, il y a de la nourriture spirituelle dans la cuisine que nous avons préparée pour Maître Zhou! »

 

Les yeux lumineux, Xiaochun chargea vers la cuisine.

 

– « Vous avez vu ça ? C’est ce qui arrive quand on devient un disciple de la Secte Extérieure! Regardez à quel point petit frère est affamé… »

 

– « Il faudra que tu me battes à mort avant que j’accepte de devenir un de ces disciples! » Les camarades des cuisines voulaient rester Gros!!!

 

Le jeune garçon essaya de se contrôler au mieux et de suivre les lignes de vérité des cuisines. Il ne mangea que sur les bords. Il ne voulait pas que ses frères aient des problèmes.

 

Après avoir bu le gruau et grignoté la nourriture spirituelle, sa faim avait un peu diminué et il pouvait mieux la gérer! Il sortit de la cuisine et aurait voulu pleurer…mais il ne trouva pas de larmes. Cette technique d’immortalité était effrayante. Même si la douleur n’était plus d’actualité, avoir faim pouvait vous rendre fou!

 

– « Grand Frère… » Dit-il en regardant nerveusement Huang. Le deuxième gros reprit son courage à deux mains et approcha de son visiteur affamé, puis il lui tapota sur l’épaule. 

 

– « Petit frère, ne t’inquiète pas. Heureusement que nous préparions de la nourriture pour Maître Zhou. Regarde comme tu es affamé! A partir de maintenant, tu viendras plus souvent, d’accord ? »

 

Xiaochun fut très touché. Toutefois, il serra les dents et ne prit pas compte de sa proposition. Après tout, il pourrait un jour perdre le contrôle et dévaster les Fourneaux…

 

Ses frères l’accompagnèrent jusqu’à la sortie…

 

Le jeune garçon ne cessait pas soupirer en remontant le Pic. Le désespoir avait remplacé sa faim. Il était effrayé par la pensée de mourir un jour de faim.  

 

– « Je me demande si des disciples de la Secte du Courant Spirituel sont déjà morts de faim dans le passé ? Je ne veux vraiment pas être le premier. » Il grimaçait misérablement lorsqu’il entendit un coq chanter au loin.

 

Le son le fit s’arrêter…et il remonta du regard la source du son:

 

– « Des poules… » S’assurant que personne ne l’observait, il plongea la tête dans un bosquet, disparaissant en un souffle. Puis il se déplaça comme une belette.

 

Quelques moments plus tard, il apparut devant la clôture d’un poulailler. A l’intérieur se pavanaient des poules arrogantes à la queue tricolore, aussi grosses que des veaux. Xiaochun commença à saliver.

 

– « De la viande… » murmura-t-il en ricana comme un sadique!!!

 

Voilà la fin du chapitre, merci pour votre lecture ! Sinon, nous cherchons des traducteurs et checker si intéresser ! Veuillez me MP  sur discord : Someone.#5268

Merci à Chireads de nous donner la chance de continuer ce projet, n’hésitez pas à faire un tour sur leur site pour lire d’autres super-œuvres.

Tags: Lis des novels NOVEL : Une Eternelle Volonté | A Will Eternal 19, novel NOVEL : Une Eternelle Volonté | A Will Eternal 19, lis NOVEL : Une Eternelle Volonté | A Will Eternal 19 en ligne, NOVEL : Une Eternelle Volonté | A Will Eternal 19 chapitre, NOVEL : Une Eternelle Volonté | A Will Eternal 19 en haute qualité, NOVEL : Une Eternelle Volonté | A Will Eternal 19 light novel, ,

Commentaires

Chapitre 19